Et encore une !

L’Autre

Trouvé, dans un livre étonnant, cette blague circulant semble-t-il en Inde, dans la communauté musulmane :

Je vois un homme sur le point de sauter d'un pont.

Je lui crie : «N'y vas pas.»

Il dit : «Personne ne m'aime.»

Je dis : «Dieu t'aime. Crois-tu en Dieu ?»

Il dit que oui.

Je dis : «Es-tu musulman ou non musulman ?»

Il dit : «Musulman.»

Je dis : «Chiite ou sunnite ?»

Il dit : «Sunnite.»

Je dis : «Moi aussi ! Deobandi ou barelvi ?»

Il dit : «Barelvi.»

Je dis : «Moi aussi !  Tanzîhi ou tafkiri ?»

Il dit : Tanzîhi.»

Je dis : «Moi aussi ! Tanzîhi azmati ou tanzîhi farhati ?»

Il dit : «Tanzîhi Farhati.»

Je dis : «Moi aussi ! Tanzîhi farhati jamia ul Uloom Ajmer ou tanzîhi farhati jamia ul Noor Mewat ?»

Il dit : «Tanzîhi farhati jamia ul Noor Mewat.»

Je dis : «Meurs, kafir !» et je le pousse par-dessus le parapet.

Aroundati Roy, Le ministère du bonheur suprême (2017)

 

Incroyable régression de l’esprit communautaire, aujourd’hui réduit à la seule sphère familiale, ou presque. Comment la peur de l’Autre, de la différence d’avec son petit soi-même, a-t-elle submergé à ce point les habitants de la planète ? Il ne s’agit évidemment pas du seul Islam dévoyé. Je pourrais écrire la même histoire à partir d’un Français -> Corse -> village -> famille -> branche, ou d’un Américain -> État -> ville -> paroisse -> prédicateur, ou d’un Africain -> pays -> ethnie -> village -> griot, etc. Et je ne parle pas des couleurs de peau, des orientations sexuelles, des niveaux d’études, des montants de patrimoine… Les haines et les racismes de toutes sortes ne font que s’amplifier me semble-t-il.

Depuis que je suis en âge de comprendre un tant soit peu la marche  du monde, je me sens faire partie d’une seule et même communauté, les Terriens. Je ne sais pas, je n’ai jamais su, répondre à la question qui vient en premier à chaque nouvelle rencontre : « Tu viens d’où ? ». Je ne viens de nulle part. Je suis ici, je vis sur Terre. Et je suis heureuse d’y rencontrer les autres. Je n’en ai pas peur. Ou du moins, je n’en avais pas peur. Parce que je dois avouer que depuis quelque temps, oui, certains, et pas plus loin que dans ma famille proche, me font peur.  Et je me sens bien impuissante dans mon utopie…

1)      J’espère qu’au moins, les dieux rigolent, eux.

2)      Mais peut-être justement s’agit-il seulement de faire rire les dieux.

3)      Et peut-être sommes-nous seulement piégés dans leur dernier jeu vidéo en ligne stellaire… Qui sait ?

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

01.10 | 16:45

Eh bien oui je pense comme toi mais ce n'est pas la vraie vie nous sommes dans un jeu vidéo .....c'est sur

...
16.08 | 09:08

intéressant ; ça me parle. Abientôt.

...
13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
Vous aimez cette page