Et encore une !

Exemplaires

Eh bien, c’est fait. Ils ont gagné. Pour ma première coupe de foot, j’ai bien choisi ma date. C’était plutôt agréable à voir. Esprit d’équipe, solidarité, fairplay, ambiance et jeu d’ensemble, sans premiers de cordée, sans stars outrageusement rémunérées – quoique le salaire du très jeune Mbappé au PSG soit outrancier, mais il n’a pas l’air d’en avoir pris, encore, la grosse tête – autant de règles établies par un sélectionneur directif certes, mais attentif, à l’écoute de chacun et sans la morgue que pourrait pourtant justifier sa carrière et ses nombreux titres.

Du coup, j’avoue que la récupération qu’en a fait notre Jupiter égocentré m’a laissée rêveuse. En un an de règne, lui a démontré les valeurs inverses de celles défendues par Deschamps : autocratisme, égoïsme, défense de la puissance de l’argent, mépris des faibles, arrogance agressive, et autres dérives. Mais cet homme est béni des dieux. Voilà à présent qu’il peut s’appuyer sur les parcours flamboyants de jeunes de banlieues désormais étoilés pour prouver l’excellence de ses thèses : seule la victoire est belle, malheur aux vaincus ! C’est son projet. Amen.

De ce fameux, fumeux ?, projet, autre chose m’a interpellée récemment. Le ministère de la Culture s’est vu retirer tout pouvoir sur le monde du livre, sous prétexte que madame Nyssen, sa patronne choisie précisément pour cette compétence, est une ancienne éditrice (fonction, je le rappelle, qu’elle a abandonnée dès sa nomination). Conflit d’intérêts, disent-ils aujourd’hui. Mais alors, où est passé le dit-projet d’associer les professionnels de la société civile aux nouveaux louveteaux de la politique en marche ? A ce titre, retirons alors au ministère de la Santé tout pouvoir sur le corps médical, puisque la patronne est un ancien médecin ; à celui des Sports la direction de la fédération d’Escrime, puisque Laura Flessel en fut grande championne. Idem à la Justice, à l’Ecologie, ou même à l’Education, etc.

Les deux poids-deux mesures abondent dans le monde de Jupiter, rendant possibles, « en même temps », tous les arbitraires. Un berger compatissant donne un coup de main à des réfugiés perdus dans la neige : procès immédiat et lourde charge (heureusement remise en cause par le Conseil d’Etat mais l’idée de punition était bien présente). Un conseiller direct de l’Elysée donne de vrais coups à de jeunes manifestants tranquilles : deux semaines de repos et reprise de son poste en toute impunité. J’imagine que ce garçon écrits de beaux discours, pleins de jolis vieux mots comme les aime son chef et protecteur.

Je ne suis pas certaine que l’exploitation des qualités manifestes de l’équipe de France saura suffire à éclaircir le tableau global que brossent les dirigeants à l’usage de jeunes inquiets de leur avenir et pas forcément désireux de faire partie des gagnants. J’ai tendance à penser que les mots d’encouragement du coach d’un groupe de copains ont plus d’impact que les oukazes injustes du manager de la « start-up nation ». Ou disons que j’en préfère l’idée…

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

01.10 | 16:45

Eh bien oui je pense comme toi mais ce n'est pas la vraie vie nous sommes dans un jeu vidéo .....c'est sur

...
16.08 | 09:08

intéressant ; ça me parle. Abientôt.

...
13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
Vous aimez cette page