Ça va très vite, non ?!

Le dernier canna…

… de l’été au Blue Beach Bar.

Quelques transats épars sur la plage dont profitent trois Allemands récalcitrants au retour en Germanie. Un Grec sexagénaire et solitaire qui assure sa forme au fil de brasses vigoureuses. Sous l’eucalyptus, un quarteron de buveurs de café qui commente les dernières hérésies de leurs hommes politiques. Stavroula, la plus souriante des serveuses de tavernes à cent lieues à la ronde, a troqué ses débardeurs colorés pour un blouson en polaire grise, mais a gardé son short. Un léger vent m’invite à couvrir mes propres épaules puisque je tiens à rester à l’ombre. Oui, sans doute vivons-nous les derniers jours d’été, en ce 4 octobre tout de même. Mais la lumière qui baigne à nouveau un air non surchauffé redessine les crêtes et les rivages avec une netteté retrouvée. Les chênes verts et les orangers reluisent et les berges des routes et chemins reprennent des couleurs, ajoncs dorés, chicorées bleutées, lentisques rutilants, bruyères violacées, fini le jaune paille et la poussière de la canicule.

Dans les baffles du bar, que le patron sait ne pas pousser, un saxophone discret, et entre mes deux oreilles, la chanson des vaguelettes paisibles qui font rouler les mini galets de la grève et que ne couvrent plus les cris joyeux des enfants désormais en classes. Un « elléniko sketo » à la fois doux et amer pour enchanter le palais, et me voici à nouveau en plein exercice de mes cinq sens.

Avec la certitude sereine d’être à UN bon endroit à UN bon moment, pour moi. Et les soubresauts d’un monde agité, les niaiseries trumpéiennes, les horreurs birmano-nigério-yéméno-etc., la liste serait trop longue, les méprisants effets de muscles macroniens, les folies transhumanistes d’inventeurs inconscients, les destructions systématiques d’exploiteurs jamais rassasiés, n’y changeront rien.

Tiens ! un moustique, un autre attardé de l’été sans doute. Ma foi, qu’il profite lui aussi de ces heures de calme, ses dernières à lui. Je ne l’aplatirai pas.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
23.07 | 22:55

Salut chef... Je viens de me souvenir de ce site comment vas tu ? Un petit mail pour avoir de tes nouvelles me ferait plaisir. Gros bisous du moustachu.

...
13.06 | 17:25

eh be......

...
Vous aimez cette page