Ça va très vite, non ?!

Message personnel

Ils l’ont fait. « Si on avait su… »

Ils se sont fait mal. « On ne pensait pas que ce serait si dur… »

Ils se sont fait peur. « C’était un truc pour des champions. On a peut-être vu un peu gros, mais le bateau est costaud… »

Ils ont appris beaucoup, sur les quarts de nuit, les constellations, la météo, les pannes diverses, les règlementations européennes aussi diverses que capricieuses, les relations inter-voisinage dans les ports, sur eux-mêmes aussi…

Ils se sont émerveillés, engueulés aussi bien sûr, mais ils l’ont fait.

Un mois et demi de mer et d’aventures depuis leur départ du Cap d’Agde, trois téléphones portables tombés à la mer, un pilote automatique en rade, un GPS et des sites météo fantaisistes, une tempête visiblement rarissime, des voiles déchirées, une ancre tordue par un voisin, des bidouillages constants pour changer une pièce, une vis, un relais, et même, même, des dégradations volontaires (et là, j’ai cru rêver, c’est quoi exactement la solidarité des gens de mer ?) par un voisin indélicat désireux de récupérer leur branchement électrique sur le quai.

« Et tout ça pour venir te voir ! » Oui, c’est loin la Grèce et en particulier le Magne, même si ça a l’air tout proche sur une carte planisphère, c’est un peu un bout du monde. Et la Méditerranée n’est pas une fille facile. Elle a mis à l’épreuve plus d’un marin chevronné. Et notre équipage, malgré 35 ans de mariage (à terre) et toute la bonne volonté d’amoureux de bateaux (vus au port) reste un peu novice en la matière. Mais ils l’ont fait.

Alors je leur tire mon chapeau. Voilà un « truc » que je n’aurais ni pu ni voulu faire. Mais ces deux-là en rêvaient, donc ils l’ont fait.

Je rassure nos, nombreux, amis communs. A peine débarqués (photo), joyeux, heureux d’être en vie, affutés, bronzés, même presque buriné pour Jacques, ils se sont empressés de dissoudre tous les mauvais souvenirs dans l’ouzo. Ne resteront que le plaisir et la fierté, et sans doute quelques prises de conscience personnelles irréversibles.

Depuis trois semaines, réparations, rachats de pièces neuves (un bateau, même petit comme le leur, me semble être un jouet de luxe surprenant), et ajustements divers ont été leur quotidien. En récompense, ils ont re-hissé les voiles hier pour une petite semaine de cabotage « tranquille » (je ne suis pas certaine que cet adjectif existe en mer) entre les îles du sud. « Embarquement pour Cythère ». Je leur ai souhaité bon vent, mais je n’ai pas eu une seconde l’envie de monter à bord. On se demande pourquoi…

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

01.10 | 16:45

Eh bien oui je pense comme toi mais ce n'est pas la vraie vie nous sommes dans un jeu vidéo .....c'est sur

...
16.08 | 09:08

intéressant ; ça me parle. Abientôt.

...
13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
Vous aimez cette page