Posée ?...

Un peu d’air frais en ce 2 décembre

C’est tout d’abord le soleil traversant les rideaux bleus qui m’a fait de l’œil, a caressé l’oreiller et a glissé sur ma peau le message que la journée serait belle. Puis j’ai demandé des nouvelles de France à la radio, comme chaque matin pour rester quelque peu en lien. Et là, ce sont mes oreilles qui ont participé à la fête du jour.

Trois de chute en une semaine ! Trois arapèdes de la politique française (Hollande, Sarkozy, Juppé et quelques-uns de leurs affidés j’espère ?), accrochés aux privilèges, aux prébendes, au luxe que nous leur assurons depuis leur adolescence en toute inconscience (pensez que nous allons désormais entretenir TRÈS luxueusement quatre ex-présidents incapables de se nourrir eux-mêmes, une incongruité unique au monde). Ce n’est rien de dire que je les espère suivis de beaucoup d’autres. Et le plus rapidement possible. Non pas que j’imagine que les « nouveaux » seront différents. Nourris au même lait élitiste que leurs anciens, ils sont déjà dans le moule et n’ont aucune chance de me convaincre de la sincérité de leurs motivations. Mais le coup de balai me semble tout de même prometteur, en tous cas, il me fait sourire.

A quand une assemblée de gens du terrain, de tous les terrains, élus au suffrage universel pour une unique mandature et défrayés pour ne perdre ni boulot ni revenu pendant cette parenthèse au service de la communauté, élisant entre eux un président et des ministres pour cette même unique mandature, disons six ans pour un temps nécessaire de réaction à leurs décisions, avant un retour à la vie « normale » (comme disait l’autre) ? A quand le véritable non-cumul des mandats, pur et dur, et là encore avec des gens élus pour une seule et unique mission ? Jamais renouvelable. A quand la gestion vraiment participative citoyenne des lieux de vie, sans intervention des élus autre que la juste répartition des sommes collectées par des impôts enfin rééquilibrés ? Pourquoi le simple bon sens ne peut-il plus servir de boussole aux décisions dites démocratiques ?

Oui, je sais. En rêvant ce plan simpliste, je fais l’impasse sur deux forces désormais incontournables et omnipotentes, l’argent, devenu un produit et non plus une énergie d’échange, et la soif de pouvoir nichée très profond dans le cerveau de l’homme, à mon avis le symbole du ver dans la pomme qui nous a chassés du Paradis originel.

N’empêche, ce jour est sympa.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
23.07 | 22:55

Salut chef... Je viens de me souvenir de ce site comment vas tu ? Un petit mail pour avoir de tes nouvelles me ferait plaisir. Gros bisous du moustachu.

...
13.06 | 17:25

eh be......

...
Vous aimez cette page