Posée ?...

Contrastes

La saison n’a duré que quinze jours. Les Grecs n’ont pas pris de vacances, ou du moins n’ont pas pu s’offrir de villégiatures payantes. Ils se sont réfugiés en famille. Les Allemands fuient la destination, pas très sûrs d’y être bien accueillis. En quoi ils ont bien tort. Les Français résistent, mais ont privilégié la relative sécurité des complexes « all inclusive » autour de Kalamata ou des bateaux de croisières.

Ici, dans le Magne, nous voyons passer les itinérants, les curieux, en camping-car, en vélo, parfois même à pied. Ils apprécient tous la singularité de la presqu’île et bousculent souvent leur programme pour une ou deux nuits supplémentaires dans le coin. Mais ça ne fera pas de 2016 un CA inoubliable. Les cahiers de réservation sont rarement verrouillés. On trouvait des chambres libres à 20 heures un 5 août. Du jamais vu. Et pourtant l’hospitalité locale reste chaleureuse, sincère, sans reproches ni arrière-pensées. Bon, d’accord, nous sommes aussi chez les rois du mensonge mais qu’importe, l’illusion est parfaite. D’autant plus qu’elle s’appuie sur le fatalisme désenchanté qui est la nature profonde du Laconien.

Au plus chaud de la fréquentation estivale, les plages des environs déploient au maximum dix parasols sur trente mètres et, aux heures brûlantes, vous êtes tout seul dans l’eau. Les Grecs sont prudents avec la peau de leurs enfants. Dommage qu’ils ne prêtent pas la même attention à leur consommation de saletés américanisées et caloriques. Ce n’est pas la jeune génération d’aujourd’hui qui posera pour les Phidias et Praxitèle de demain…

Je constate, après quatre hivers passés sur les quais, que j’alterne constamment entre mes admirations et mes déceptions, entre des découvertes instructives et des renoncements nostalgiques. Le Grec est contrasté et ne connaît que les excès. En le regardant vivre, j’apprends en miroir l’équilibre, les infinies nuances de gris, la saveur des trompe-l’œil,  la beauté du sucré-salé. Le pèse-personne affiche des kilos supplémentaires (ah ! le piège de l’ouzo-mézés !…) mais le mental s’allège de jugements obsolètes ou infondés. J’aime bien.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

01.10 | 16:45

Eh bien oui je pense comme toi mais ce n'est pas la vraie vie nous sommes dans un jeu vidéo .....c'est sur

...
16.08 | 09:08

intéressant ; ça me parle. Abientôt.

...
13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
Vous aimez cette page