Sous l'œil de Zeus

Pope and pop’

Le premier est conforme à l’image qu’on en a de l’extérieur. Il est confortable, pansu, souriant de toutes ses dents aussi blanches que sa crinière bouclée et sa barbe bien taillée. Chaussures cirées, toge relativement soignée et petit gilet de laine grise les jours de grand vent. Le second ressemble plutôt à Sancho Pança. Il est rondouillard et court sur pattes, bientôt chauve, imberbe. Sa bedaine le précède et l’oblige à arpenter les rues tel un canard pressé. Parce que son statut de second de la paroisse lui interdit la conduite de la voiture de fonction de son aîné. Ce qui lui fait prendre un peu d’exercice entre deux escales en tavernes. Et son dieu sait qu’elles sont nombreuses et tentatrices ces auberges !

Les deux popes de Gythio déambulent en terrasses tout au long de la journée. Je ne sais exactement combien de temps ils passent en rituels obligatoires dans leur église, toujours fraîchement repeinte et fleurie, mais c’est certainement moins qu’un mi-temps. Bof ! qu’en sais-je ?! Peut-être passent-ils la nuit en oraisons ? Et sans doute catéchisent-ils les habitués des bistrots en leur offrant quelques cafés… Puisque tout le monde les salue, partage avec eux un sourire, une blagounette, un souhait. Après tout, cela fait partie du rôle de berger des âmes.

Bien que ne fréquentant pas les mêmes établissements, -- on ne les voit jamais ensemble à l’extérieur, ils se sont peut-être partagé le village – ils affichent des comportements communs. En particulier dans la gestion de leurs mains. Quand la droite sort une pièce de monnaie pour régler l’euro du café d’un fidèle, la gauche attrape sans sourciller le sac de poissons fraîchement descendus du bateau pour un coût à mes yeux d’une vingtaine d’euros, mais que personne ne règlera bien sûr. Offrande du capitaine au Seigneur et à ses représentants sur terre pour attirer protection et abondance ! La marge bénéficiaire est tout de même savoureuse.

L’Eglise orthodoxe grecque, constitutionnelle, fait couler beaucoup d’encre à l’étranger et chez nos partenaires européens, dits « laïcs », le mot à la mode. Je peux comprendre. Gros propriétaires fonciers, dispensés d’impôts, intouchables, les monastères et leurs servants vivent à l’aise et sans les contraintes qui écrasent en ce moment leurs compatriotes. Mais la plupart de ces derniers semblent en accord avec cette situation, et même y trouver un certain réconfort temporel. Alors qui sommes-nous pour la vouloir différente ?

Merci à Kwack pour son dessin très explicite :http://kwack.hautetfort.com/archive/2015/01/24/syriza-favoris-en-grece-mais-ils-menageront-l-eglise-orthodo-5543587.html

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
23.07 | 22:55

Salut chef... Je viens de me souvenir de ce site comment vas tu ? Un petit mail pour avoir de tes nouvelles me ferait plaisir. Gros bisous du moustachu.

...
13.06 | 17:25

eh be......

...
Vous aimez cette page