Sous l'œil de Zeus

Bruits et silences

Gérakas – L’endroit est idyllique. Une échancrure dans la montagne pierreuse de Laconie, une baie intérieure protégée par un double étranglement de falaises à peine réchauffées d’un court manteau d’épineux verdoyants. Trois barques coquettement peintes en blanc et bleu. Un bouquet de maisonnettes blanches jetées tels des cubes sur les pentes abruptes, l’eau chatoyante, mordorée, scintillante, mystérieuse et attirante. Six tables sur le quai, nappées elles aussi de blanc et bleu. Un quai en cul de sac, aucun véhicule de passage. La sérénité, le bonheur, l’oubli, la paix avec soi-même.

A mes pieds, pas moins de huit chats en attente des chutes de côtelettes. Ils miaulent. Ils ont des trucs à demander, de la viande, du poisson, de l’attention. Autour de moi, deux tables occupées. Trois vieux parfaitement raccord, salade grecque, pissenlits cuits, brochettes. Ils causent. Ils ont des choses à se dire, des nouvelles du village, de la famille, du gouvernement, leur vie. Et un couple « moderne ». De leur place tintinnabulent des sonneries en tout genre : sms, appels téléphoniques, des bruits que je n’identifie absolument pas et le pire, Candy Crush – dont j’ai entendu le langage pour la première fois lors de mon été en France – en permanence. Ceux-là n’ont rien à se dire. Monsieur a commandé tant et plus de bouffe et de boisson, mais a oublié d’y inclure la convivialité. Ce qui ne semble pas déranger madame qui ne quitte pas son smartphone des yeux. Ça sonne, ça bippe, ça googlise, ça pépie, ça bourdonne, ça tinte, ça grésille, mais ça ne dit rien.

Gâchis ou mon incorrigible romantisme ? Qu’est devenu le partage humain face à ces écrans bavards ? Si j’apprécie l’ouverture sur les infos qu’ils me proposent (sous réserve de tri soigneux), je fuis devant leur omnipotence chez mes frères humains du XXIe siècle. Je ne peux m’empêcher de visualiser, derrière la chatoyance des écrans, la toute-puissance des lobbys économiques qui nous gouvernent.

Mais comme j’ai employé le même mot, chatoyant, en parlant de cette eau qui me fascine, la Méditerranée, peut-être suis-je moi-même aussi victime d’une magie hypnotisante…

PS. Gérakas est lieu de naissance et village-souvenir de Teddy Savalas, inoubliable Kojak ! Tous les lieux ont des noms de films ou d’acteurs.

PPS. Un chat blanc vient de chiper sur ma table une tartine de pain entière. Depuis quand les chats mangent-ils du pain sec ? Que d’idées reçues je trimbale, décidément !!!

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
23.07 | 22:55

Salut chef... Je viens de me souvenir de ce site comment vas tu ? Un petit mail pour avoir de tes nouvelles me ferait plaisir. Gros bisous du moustachu.

...
13.06 | 17:25

eh be......

...
Vous aimez cette page