Rebonjour la Grèce

Où commence l’insupportable ?…

La semaine est rude. Non seulement les dieux de la météo nous ont réservé la froidure la plus intense des dernières décennies, mais de plus les efforts de conciliation, fière mais intelligente, de nos « sans cravates » ne rencontrent que blocage et mépris de la part de la haute caste européenne. Ici la rue gronde. Il existe sans doute un seuil limite à l’humiliation. Congelés, affamés mais surtout infantilisés, les Grecs, à quelque parti qu’ils appartiennent, ne comprennent pas l’acharnement des mieux nantis qu’eux à leur imposer une diète éthiopienne, genre le régime carnivore Dukan mais sans la viande. Après cinq années d’acceptation de décisions non seulement criminelles sur le plan humain mais totalement inefficaces sur le plan économique (de l’avis général, aucun parti-pris là-dedans, les études et statistiques existent et pointent clairement l’imbécillité du plan « d’aide » de la Troïka), le peuple grec semble décidé à reprendre son destin en mains. Et à nous donner quelques leçons issues du fond des âges. Je garde confiance, je suis indécrottable.

Je m’interroge en même temps sur la similitude des parcours individu / société, entre points de vue micro et macro, comme disent les gens sérieux. Une population opprimée a un seuil de tolérance à la douleur, comme le montrent les Grecs.  Comme un homme en souffrance par la faute d’un autre touche un jour le point de non-retour. Action – réaction. Un engrenage se met en branle sans espoir d’échapper au piège par la douceur et la négociation. Il est parfois trop tard. Certaines relations toxiques ont infiltré trop de poison dans les veines des partenaires pour leur permettre d’amorcer un pas vers la sortie de crise. Le vortex les avale. Et le Mal a gagné.

Alors là ! je lève le stylo. Comment suis-je passée des infos de la télévision grecque, que j’écoutais distraitement en buvant mon ouzo du soir, aux manœuvres du Malin ?!... Il est vraiment très fort. Du coup, je me demande si nous sommes suffisamment attentifs au déploiement de ses forces sur notre époque…

De la manière de se guérir, en quelques lignes, d’un incorrigible optimisme !

[ la Nature se moque du Malin, les amandiers sont en fleurs - S. Martins ]

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
23.07 | 22:55

Salut chef... Je viens de me souvenir de ce site comment vas tu ? Un petit mail pour avoir de tes nouvelles me ferait plaisir. Gros bisous du moustachu.

...
13.06 | 17:25

eh be......

...
Vous aimez cette page