Rebonjour la Grèce

Entendu à la terrasse du bar des nuages

« Wol : Non mais, t’as vu cette bande de cons ?! Ils sont des millions d’un seul coup à nous pleurer alors qu’on n’avait pas 5000 abonnés pour croûter. Pouvaient pas nous filer leur pognon tant qu’on était vivants ! On aurait pu boire des coups avec !

Cab : Oh, allez le vieux !  Comme si tu t’en étais privé ! Avec ce que te filait Paris Match pour trois mini vignettes par semaine, j’en étais presque jaloux. Moi qui devais encore faire des piges dans trois ou quatre canards différents à mon âge ! Mais bon, j’taimais bien quand même.

Char : Râlez pas ! On n’est pas bien ici, à regarder défiler tous ces moutons ? Yen a pas un qui comprend qu’on les manipule ! Dire qu’on n’est même plus là pour leur expliquer…

Tign : De toute façon, ils ne nous ont jamais écoutés. Là, ils croient nous faire plaisir rétrospectivement, mais ils n’ont vraiment rien compris. Allez, les mecs, buvons ! C’est ma tournée. L’ambroisie, c’est pas mauvais pour finir.

Hono : Et on a de la réserve pour l’éternité en plus, gratos ! »…

Bon, j’étais partie pour une historiette de ce genre, à la Charlie, pour faire comme tout le monde, et puis ça m’a gavée, pour rester dans la sémantique de l’hebdo. Je suis plus dégoûtée par la cascade de récupérations en tous genres que par la mort de nos zigs, qui après tout, étaient volontaires et avaient accepté le risque depuis trois ans. Mais ce que j’entends depuis m’incite à fermer les écoutilles. La suite (haineuse) est tellement prévisible que je vais tenter de profiter de quelques heures encore de douce imbécillité.

La planète Terre est incroyable, tout y prospère à profusion. Les petits bouts de la grande Âme qui l’ont choisie comme salle de classe pour grandir ne s’y sont pas trompé. Mais c’est comme si le ver du mal avait grandi en conséquence, abusant de la magnificence de la pomme. Aujourd’hui le mauvais élève tente de faire sa loi dans la classe, parce que les profs sont en état de faiblesse, corrompus eux aussi par la splendeur d’un festin facile à court terme. Et à l’échelle temps de l’humanité, je pense que cela va prendre un certain temps, un temps certain ?, avant que quelques bons élèves se fassent entendre de leurs condisciples. Il y a certainement des jours sombres à venir, mais cela me conforte dans mon choix de vivre ces jours un par un, dans la lumière et, désolée, je sais que ça fait galvaudé et new age, dans l’Amour. Oui, aimer, « à tort et à travers », comme dit Julos Beaucarne, je ne vois pas bien ce que nous pouvons faire d’autre.

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
23.07 | 22:55

Salut chef... Je viens de me souvenir de ce site comment vas tu ? Un petit mail pour avoir de tes nouvelles me ferait plaisir. Gros bisous du moustachu.

...
13.06 | 17:25

eh be......

...
Vous aimez cette page