Rebonjour la Grèce

Je ne suis pas Charlie

Mais j’aimais écouter Bernard Maris me parler d’économie sur France Inter, j’appréciais le personnage et les dessins de Cabu, et j’ai participé, dans des temps très lointains, aux nuits post bouclage de numéros d’Hara Kiri avec Choron et Reiser. Aucun délire ne les effrayait, du moment qu’il s’agissait d’être politiquement incorrect.

L’esprit de leurs successeurs n’avait guère changé mais peu de gens les lisaient encore. L’hebdo était au bord du dépôt de bilan. Compte tenu de l’élan compassionnel mondial qui se traduit déjà en abonnements et subventions (le gouvernement français a promis la sienne en moins de 24 heures…), le voici sauvé financièrement, mais qui va perpétuer sa potacherie spécifique ? Bien que considéré comme une institution dans le paysage satirique français, l’équipe de Charlie semblait assez isolée. Je ne sais si d’autres courageux vont risquer une balle pour la gloire d’en faire partie. Mais qui sait ?

Peut-être ce carnage inadmissible aura-t-il pour « heureuse » conséquence de voir émerger une prise de conscience des bonnes questions. Je suis évidemment atterrée par les massacres érigés en mode de communication par les fanatiques islamistes actuels, mais pas plus par la tuerie chez Charlie que par le mitraillage tranquille de 130 enfants dans une école pakistanaise, la décapitation lente pour l’exemple de soldats syriens, ou l’enlèvement et le viol de gamines irakiennes ou nigérianes pour récompenser les valeureux combattants d’Allah. Tout cela est aussi inacceptable à mes yeux. Alors, si « grâce » à la mort de simples dessinateurs, les gens « normaux » pouvaient commencer à se demander pourquoi tout ceci arrive, je dirais : Merci les gars, je veux bien être Charlie.

Parce que tout de même, qui a créé l’islamisme fanatique ? L’armée américaine et la CIA, pour disposer d’alliés dans leur guerre afghane. Qui a laissé ensuite ces groupes, armés et entraînés par eux, se répandre en un réseau souterrain incontrôlable parce que sans racines authentiques ? Tous les gouvernements de la planète intéressés par les gisements pétrolifères et le passage de leurs oléoducs. Qui continue à armer chaque jour révolutionnaires et contre-révolutionnaires, abrutis de base et gourous assoiffés, au fil des évolutions stratégiques de l’économie ? Toutes nos marionnettes politiques dont les ficelles sont tirées par des hommes de l’ombre, cartels, multinationales, grande finance… Qui sont ces pauvres cons croyant gagner leur paradis en assassinant tout ce qui n’est pas barbu ou voilé ? Des gosses abandonnés par nos systèmes, éducatifs, économiques et politiques, faciles à manipuler parce que déjà décervelés par la non-vie qu’on leur garantit depuis leur naissance.

Alors oui, je veux bien être Charlie dans le sens de l’insolence, de la liberté de conscience mais dans le respect de l’Autre et surtout de la vérité. Je ne veux pas être Charlie-mouton par émotion, pas plus que je n’ai voulu être américaine le 12 septembre 2001.

Trop de mensonges nous entourent, qui sont justement les créateurs de ces actes inadmissibles humainement. Mais où est l’humanité dans tout ça ? Chancel doit être content aujourd’hui d’être auprès de son Dieu. Je parie même que lui, Cavanna, Reiser, Cabu et les autres boivent des coups ensemble en rigolant. Enfin, je veux y croire !

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Claudette GOSSELIN | Réponse 11.01.2015 18.07

Tout à fait d'accord, moi non plus je ne suis pas Charlie et toute cette émotion devient un peu nauséeuse et une drôle d'odeur s'en dégage.

Voir tous les commentaires

Commentaires

Hier | 09:08

intéressant ; ça me parle. Abientôt.

...
13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
23.07 | 22:55

Salut chef... Je viens de me souvenir de ce site comment vas tu ? Un petit mail pour avoir de tes nouvelles me ferait plaisir. Gros bisous du moustachu.

...
Vous aimez cette page