Rebonjour la Grèce

Elections

Ô merveille de la vie ! Voilà que pour la première fois depuis  1981 et 2002, je me reprends d’intérêt pour une élection présidentielle. Il faut dire qu’ici, elles sont assez rigolotes. D’abord, elles se déroulent sur trois tours (on se croirait au Goncourt), à sept jours d’intervalle chacun, et cette année, en plein entremêlement avec les fêtes de fin d’année. Festif !

Le président grec, qui n’a en fait guère de pouvoir, rien à voir avec le nôtre, est élu, à corps levé et en direct devant les caméras, par les trois cents représentants des « nomes » réunis dans l’Assemblée. Pas de dissimulation possible. Mais tricherie oui, bien sûr. Nous sommes en Grèce. Entre les premier et deuxième tours de cette année, un scandale a agité la semaine. Je vous résume.

Pour être élu au premier tour, le président doit réunir deux tiers des 300 suffrages disponibles. Même chose au deuxième tour, et si ça n’a toujours pas marché, on en vient au troisième à une majorité nécessaire de 180. Sinon, élections générales obligatoires et renouvellement des députés avant deux mois. Ce qui en fait frémir quelques-uns, comme vous pensez bien, ces temps de crise rendant les sièges de droite affiliés à la Troïka et à l’austérité plutôt inconfortables, compte tenu de l’enfer qu’ils font vivre aux Grecs depuis plusieurs années.

Hier a eu lieu le deuxième tour. Or depuis cinq jours, la gauche accuse son adversaire d’acheter des votes pour compléter ses trop faibles 160 voix du premier tour. Les élus de droite ont, semble-t-il, recruté dans les petits partis. Et ils n’ont pas lésiné sur les moyens, si l’on en croit un ancien acteur, aujourd’hui député, qui a dénoncé publiquement avoir reçu des propositions intéressantes en échange de son changement de vote : entre deux et trois millions d’euros, dont 700 000 en liquide immédiatement, le remboursement de son prêt immobilier et de mirifiques contrats publicitaires à venir à la télévision. Une bricole !

En moins de trois jours, l’accusation a été déclarée irrecevable par la justice grecque (?!), mais elle a atteint l’objectif probablement inverse de ce qu’en espérait les partisans de Syriza (gauche). Des votes qui leur étaient acquis la semaine dernière, se sont portés cette fois sur le président poussé par la droite. Ce qui me laisse très rêveuse. Vous êtes un élu de gauche (ou de droite), censé voter au nom des électeurs qui vous ont offert le siège, mais vous n’hésitez pas, en moins de sept jours, à retourner cette veste (qui n’est pas la vôtre) à 180°. Que ce soit pour des millions cash ou par dégoût de la corruption, l’impudence du demi-tour me pose un peu question. Je suis encore trop tendre sans doute.

Mais cela confirme aussi mes « constats ethnologiques » : une parole donnée par un Grec ne l’engage en rien. C’est atavique, accepté, intégré à tous les niveaux de la vie locale. Depuis les fabliaux du Moyen Âge, l’Occident affiche pompeusement des traditions dites chevaleresques, genre « c’est une question d’honneur ! ». Les Grecs, et la plupart des Orientaux d’ailleurs, n’agitent rien de la sorte, hormis dans la sphère très privée de la respectabilité de l’épouse ou de la sœur – ça, on ne touche pas ! sous réserve de représailles musclées, au pire, pour être tranquille, on enferme derrière moucharabieh ou dans gynécée. Mais bon !

Et pourtant, tout semble fonctionner au final. Le plombier viendra changer votre joint quand vous ne l’attendrez plus. L’invitation à déjeuner toujours repoussée se transformera un soir en une interpellation sur un trottoir suivie d’un joyeux dégagement aussi alcoolisé qu’impromptu. L’argent prêté (sans illusion) en dépannage va se volatiliser et ne plus jamais être même évoqué, sans l’ombre d’un malaise de part et d’autre. Je vous le dis, c’est accepté, intégré. Il n’y a donc aucune raison pour que les députés ne reflètent pas cette très sincère facette de la personnalité grecque.

J’attends le troisième tour avec gourmandise…

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

01.10 | 16:45

Eh bien oui je pense comme toi mais ce n'est pas la vraie vie nous sommes dans un jeu vidéo .....c'est sur

...
16.08 | 09:08

intéressant ; ça me parle. Abientôt.

...
13.08 | 12:04

Voilà voilà ! Le temps file trop vite ici que veux-tu ! Mais je ne vous oublie pas. Bises à tous.

...
13.08 | 00:59

Rien de nouveau à lire? Notre plumé est en vacance?...........bon ben attendons.....

Bise à te lire bientot.

Patrick

...
Vous aimez cette page