Reprenons...

Rassurer ?

Ma vieille tante presque nonagénaire et qui ne sait de la marche du monde que ce que son écran de télé veut bien lui écrire via le télétexte pour sourds, m’envoie, à l’ancienne, chaque mois, une courte missive. À laquelle je réponds religieusement par de longues lettres détaillées répondant à des phrases telles que : « Pourquoi suis-je encore là ? », « Je me sens inutile, à quoi je sers ? ». La dernière en date, ce matin : « Dis-moi quelque chose de rassurant pour l’avenir de l’humanité »… Il est vrai que ses cinq enfants lui ont fourni une pléthore de descendants. Elle est plusieurs fois arrière-grand-mère depuis longtemps (elle mélange tous les prénoms, « il y en a trop, et puis où vont-ils chercher tous ces nouveaux noms ? ») et ne peut que s’interroger sur le quotidien futur de cette smala.

Autant je peux la secouer affectueusement pour répondre à ses doutes personnels, autant là, je sèche ! Quelque chose de rassurant pour l’avenir de l’humanité ? Que la planète est solide ? Que les scientifiques sont au travail ? Que des communautés alternatives se forment un peu partout ? Elle ne prendra rien de tout ça au sérieux. Elle voit sa montagne saccagée chaque année par un développement touristique irraisonné et irraisonnable. Les fleurs sauvages qu’elle aime tant disparaissent une à une en même temps que les oiseaux et les papillons. La science ? Elle refuse même la médecine qui n’a pas su lui garder ses filles emportées par le crabe beaucoup trop jeunes. Les alternatives ? Elles n’arrivent pas jusqu’à elle. Et de toute manière, elle en rirait : « Vous voulez vraiment vivre comme ma grand-mère ? Vous n’avez pas idée comme c’était dur ! »

Non, je ne vois rien de « rassurant » à lui écrire. Même son dieu qu’elle continue de prier chaque dimanche, devant la télé toujours et un peu par habitude, n’a pas d’argument convaincant à lui offrir : « Il regarde ailleurs ». Je vais tout de même essayer l’immortalité de l’âme, la promesse de revoir ses filles dans un ailleurs proche, l’illusion du temps linéaire, l’inexistence de ce monde en dehors de notre pensée créatrice, j’ai peut-être une chance de la faire rire un court instant, à défaut de la rassurer.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

29.09 | 08:21

quel plaisir de voir que tu as repris la souris, te répondrai directement bientôt.
Monique

...
28.09 | 22:04

et la vie continue ses avancées, sourdes et aveugles aux mouvements chaotique et bruyant de la fourmilière anarchique actuelle qu'est l'humanité....

...
28.09 | 22:01

si juste et si bien exprimer, bravo ! ...

...
28.09 | 21:58

QUel beau texte, magnifique expression de cette si cruelle et réelle vérité.. une question si simple est posée... ou se trouve donc la continuité de la Vie ?

...
Vous aimez cette page